Stress thermique

Brumisation Haute Pression en porcheries

Aussi bien en maternité qu'en grossissement, la température et l'humidité sont des paramètres extrêmement importants pour le bien être des animaux.

Avec une brumisation GMeau équipée d'une ou plusieurs (max 4) sonde/s électroniques de précision, la température et l'hygrométrie seront optimales en permanence.

Une seule pompe HP peut réguler jusqu'à 4 volumes.


  • Régulation électronique de la température et de l'hygrométrie avec

    1 seule pompe HP

    pour 1 à 4 volumes à rafraîchir.

    Grosse économie d'investissement

  • Un module de gestion (remote panel) par volume et une sonde par volume.

    Exemple : 2 x maternités et 2 x engraissement dans 4 bâtiments parallèles.

    Distance entre la pompe HP et les bâtiments : 100 m

Brumisation haute pression en porcherie
Gestion de la brumisation de 4 porcheries

4 Remote Panels pour piloter une seule pompe HP





  2 x Remote Panels pour le contrôle électronique de deux                 maternités dans une porcherie de Vuiteboeuf
Consoles de commandes de brumisateurs
Stress thermique en porcherie

Rafraîchir SANS MOUILLER

Stress thermique

Stress thermique

Le stress thermique est un problème qui survient en cas de hausse importante de la température. Le porc n’est alors plus en mesure de contrôler sa propre température corporelle. En outre, d’autres facteurs, tels que l’humidité de l’air et l’environnement climatique dans l’élevage peuvent jouer un rôle. Le stress thermique a une influence négative sur la santé des porcs, leur résistance diminue et leur croissance est ralentie. Il est donc nécessaire d’être bien préparé à des températures élevées pour pouvoir intervenir à temps. Solutions pour soutenir les animaux pendant cette période de stress thermique.

Un bon environnement climatique est essentiel pour une bonne gestion du stress thermique ; veillez à une isolation suffisante du bâtiment tout en accordant une importance particulière à la ventilation. De l’air froid et frais permet de réguler les températures dans le bâtiment d’élevage.

(conseils généraux)

Conseils généraux

Des ventilateurs supplémentaires peuvent éventuellement être utilisés. La présence d’eau potable (10 à 15 °C) fraîche, en quantité suffisante est indispensable. Les ventilateurs peuvent assurer une bonne circulation de l'air. La température dans l'élevage peut être contrôlée et les conséquences de la chaleur sont limitées. L’emplacement, la taille et la quantité de ventilateurs sont importants pour un bon résultat.

L’eau rafraîchit et doit être disponible sans aucune restriction pour tous les animaux. Pour cette raison, assurez-vous de disposer d’un nombre suffisant d’abreuvoirs et contrôlez le débit des tétines. La brumisation est aussi un moyen d'améliorer le confort des animaux.

Finalement, l’adaptation des heures d’alimentation peut avoir un effet positif : une grande quantité de chaleur est produite lors de la digestion. En donnant à manger aux animaux pendant les périodes les plus fraîches de la journée, les quantités absorbées sont plus élevées et les aliments restent frais plus longtemps, réduisant la diffusion des germes.

Stress thermique chez les truies

En raison de températures élevées, une truie absorbera moins d’aliments et donc moins de nutriments. Son état de santé se détériore, ce qui entraîne, d’une part, une fertilité moindre et, d’autre part, une production laitière réduite, donc une croissance plus lente des porcelets. En donnant de l’eau fraîche à la truie en quantité suffisante pendant les périodes chaudes, vous obtenez un effet favorable sur l’absorption d’aliments et d’eau, sur la production laitière estimée, sur la température corporelle, sur le poids moyen des porcelets au sevrage et sur la croissance moyenne des porcelets.

Stress thermique chez les porcelets et les porcs d'engraissement

Les porcelets et les porcs d’engraissement souffrent également de stress lors des périodes de chaleur ; l’absorption d’aliments baisse et les porcs ne disposent pas suffisamment de nutriments, ce qui a un effet plus négatif sur la croissance et fait augmenter la conversion alimentaire. Un taux d’occupation moins élevé, de l'eau potable fraîche en quantité suffisante et une brumisation haute pression dans les boxes avec de l’eau soulageront la situation pour les porcs.

Stress thermique chez les verrats

En raison de la chaleur, la qualité des spermes d’un verrat peut baisser. Non seulement pendant la période chaude, mais également dans les semaines suivantes, le verrat peut ressentir encore les conséquences de la chaleur, ce qui a une incidence sur la qualité. L'ajout de nutriments à l'alimentation peut soutenir le verrat pendant cette période et garantir un maintien de la qualité.

Cliquer sur les images pour leurs tailles réelles
Brumisation haute pression en porcherie pour éviter le stress thermique

L'indice THI

La température ambiante n’est pas le seul facteur ayant une influence sur les porcins. Le facteur déterminant pour le bien-être des porcins est la combinaison de la température et du taux d’humidité relative. A une température ambiante de 28 ºC, l’appétit est réduit de 12 % et lorsque le taux d’humidité relative aussi atteint 40 % ou plus, cette réduction de l’appétit est de 50 %.